Gestion de l'Hydrocotyle fausse-renoncule dans la wateringue de Ciplet

Structure proposant l'activité : Contrat de Rivière Meuse Aval
Lieu du rendez-vous : Rue de la Mehaigne à Ciplet
Code postal : 4260
Commune : Braives
Début de l'événement : 18.05.2018 - 09:30
Fin de l'événement : 18.05.2018 - 12:30
Inscription : Pas d'inscription
Nombre de participants limité à : Illimité
Personne de contact (nom et prénom) : Samuel VANDER LINDEN
Téléphone : 085/712655
GSM : 0478/190378
Description de l'activité : Plante amphibie à tiges couchées et cassantes à croissance très rapide. Feuilles composées, rondes ou en forme de rein, à bords crénelés arrondis. Présence de racines au niveau des nœuds. Confusion possible avec l’Hydrocotyle commune, dont la tige s’insère au centre de la feuille, et la Renoncule scélérate, formant des rosettes. L’hydrocotyle fausse-renoncule Hydrocotyle ranunculoides est une plante aquatique originaire du Sud-Est de l’Amérique du Nord et probablement d'Amérique centrale. Elle peut fréquenter les eaux douces bien éclairées, stagnantes ou à faibles débits et coloniser les prairies humides (amphibie). Elle préfère les milieux peu profonds et riches en éléments nutritifs (azote, phosphates). Elle Supporte bien la pollution organique. De ce fait, elle est particulièrement envahissante.
L’hydrocotyle fausse-renoncule figure sur la liste noire des espèces invasives de Belgique. On la retrouve
surtout dans les provinces de Hainaut et du Brabant Wallon. Elle a été découverte dans la wateringue de Ciplet, pour l'instant seul foyer connu du bassin de la Mehaigne, en 2014. Depuis, elle fait l'objet d'un plan de gestion mis en oeuvre par la Commune de Braives, la Direction des Cours d'Eau Non Navigables, le Parc Naturel Burdinale-Mehaigne et le Contrat de Rivière Meuse Aval et affluents.
À emporter : Vêtements couvrants
Wadders
Gants étanches
Pique-nique
Informations complémentaires : La gestion consiste en l'arrachage manuel des plantes en parcourant le cours d'eau et ses berges à pieds. La profondeur de la wateringue nécessite le port de wadders ou au minimum, de cuissardes. Le port de gants étanches est également recommandé vu la mauvaise qualité de l'eau.

Les plantes arrachées sont ensuite mise à sécher au-delà de la crête de la berge.